Cabinet de psychothérapie & hypnothérapie MaESSAGES®
Thème dépression.

Thème

DÉPRESSION(S)

Dépression : définition

Mon programme tourne en boucle !

La phase dépressive se caractérise, entre autres, par des pensées automatiques, comme par exemple :

« Tout le monde est contre moi. »
« Je suis nul(le). »
« Je suis mal dans ma peau. »
« Ma vie n'est pas comme je voudrais. »
« Je n'ai plus goût à rien. »
« Je n'arrive plus à me lever le matin. »
« Je rate tout ce que j'entreprends. »
« Il faut que quelque chose change. »
« Je ne finis jamais rien. »
etc. ...


Inévitablement, des circonstances difficiles dans notre vie (perte, humiliation, défaite...) vont nous faire passer par des moments où le moral est bas. Cela pourra déclencher ce genre de dialogue intérieur négatif. Mais lorsque ce type de commentaire mental commence à tourner en boucle (ruminations), il nous empêche de dormir et de jouir des joies simples de la vie (famille, amis, journées ensoleillées, bonne nourriture, loisirs auparavant appréciés...), alors il peut s'agir d'une dépression qui s'installe.

Emotions & Réactions aux émotions

Il est essentiel de comprendre que les émotions négatives sont inévitables et utiles, ce sont des signaux naturels qui nous incitent à réagir aux événements extérieurs.

Observez ce troupeau de gazelles, elles paissent paisiblement... et soudain, elles relèvent le museau puis se dispersent au grand galop. Une fois que la lionne en a saisi une, les autres gazelles s'arrêtent et se remettent à paître tranquillement.

Dans cet exemple, l'émotion de peur permet de produire la réaction de fuite pour la survie. Ensuite, la source du danger n'étant plus présente, la peur s'apaise et les animaux reprennent une activité sereine.

Alors qu'un humain, dans une situation équivalente, continuerait à courir jusqu'à trouver un lieu parfaitement sécurisé, il pourrait penser : "c'est arrivé à l'autre, donc cela peut m'arriver aussi !" (inquiétude du futur). S'il avait montré aux autres cet endroit idéal pour manger, alors il imaginerait que tout est de sa faute, se sentirait responsable et même coupable de ce qui est arrivé (regret du passé). Il aurait tendance à ressentir de nouveau cette peur chaque fois qu'il se trouverait dans un lieu similaire sans que la source du danger ne soit présente (traumatisme).

Entre l'humain et la gazelle, c'est bien la réaction aux émotions qui diffère, c'est elle qui va déclencher tout un ensemble de programmes mentaux automatiques (donc inconscients) qui vont ajouter de la souffrance à la souffrance. Si cela conduit à une tendance à l'autocritique répétitive, au commentaire mental négatif permanent, alors les pensées deviennent toxiques, et c'est la dépression.

Alors il se peut que certains rêvent d'être gazelle, trop facile ! Heureusement, nos facultés mentales ou intellectuelles ne se limitent pas aux ruminations. Conscient et inconscient peuvent utilement collaborer pour nous aider à vivre pleinement de belles expériences

La dépression est-elle aussi une opportunité d'évolution ?

Certains vont peut-être bondir, mais oui, la dépression peut être une opportunité, à condition de l'accepter et d'en faire quelque chose. De toute façon, si vous la glissez sous le tapis, elle ressortira à la moindre occasion en criant plus fort : « Eh, occupe-toi de moi !».

Comme nous l'avons vu dans notre histoire de gazelle : sans mental évolué, pas de dépression. C'est donc plutôt une preuve d'intelligence, mal utilisée certes, mais intelligence tout de même. Il n'est pas étonnant que les sociétés fondées sur la valeur ajoutée intellectuelle (celles dites « développées ») soient, semble-t-il plus touchées par la dépression.
D'une part, nous voyons bien que la nature est fondée sur la diversité, mais la société humaine moderne conduit à plus de standardisation dans sa manière de vivre, de se nourrir, de travailler, de se divertir. D'autre part, la nature possède un rythme d'évolution lent par rapport au rythme des changements que se fabriquent l'humain contemporain. Avec ces écarts de fonctionnement grandissant entre nature et humain, on peut comprendre que certains aient du mal à trouver leur place dans le mode de vie actuel, encore faudrait-il se souvenir que l'humain fait parti de la nature !

L'hypnothérapie permet aussi un travail en pleine conscience pour, notamment, le réapprentissage du mode « être » indispensable pour stopper les ruminations. Ce mode de fonctionnement est un peu celui du jeune enfant qui vit le bonheur de jouer avec un simple brin d'herbe. Alors que le mode « faire » (penser, analyser, vouloir ou rejeter), habituel et omniprésent dans notre mode de vie, vient plutôt alimenter les ruminations et renforcer la tristesse et l'autodévalorisation, d'où le risque de chute ou de rechute.
La dépression se caractérise par un mental qui "tourne en rond" (ruminations) et une sousactivité flagrante (ralentissement psychomoteur). La personne sous l'emprise d'une dépression se démotive pour les activités qu'elle aimait auparavant, elle se désintéresse des relations et s'isole. L'hypnothérapie va favoriser un rééquilibrage du fonctionnement global de la personne, dans l'« ici et maintenant », via une reprise de contact entre les sensations, le mental et les émotions.