Cabinet de psychothérapie & hypnothérapie MaESSAGES®
Thème bonheur.

Thème

BONHEUR

Qu'est ce que le bonheur vient faire dans les « thèmes thérapeutiques » ?
Vous vous posez probablement cette question, en effet, ce thème est plutôt philosophique, non ?
Et pourtant...

Dans nos sociétés dites « modernes », nous ne manquons pas de consultants spécialistes en économie, finance, politique, science, médecine etc... mais pas en bonheur. Bien entendu, il y a des spécialistes en sport, en art, en littérature, des gens qui nous aident à voyager ou à nous divertir...

Mais n'y a-t-il pas alors confusion entre bonheur et plaisir, ou plutôt : Bonheur et plaisirS?

Le plaisir est une sensation, c'est un bienfait immédiat et temporaire.
Le bonheur est un état d'être, c'est un bienfait ultime. Il est stable et perdure malgré les difficultés de l'existence.
Le plaisir est momentané, il est donc multiple puisque nous tendons à le réactiver sans cesse pour le ressentir à nouveau.
Le bonheur est un, si on le cultive il pousse, il grandit en soi.
Le plaisir dépend d'un contexte, de conditions extérieures à soi, il produit un attachement à l'être ou l'objet source de ce plaisir.
Le bonheur est inconditionnel, il ne dépend que de soi, ainsi, sa quête est en soi, nous en avons la totale responsabilité et donc en cela, le bonheur est synonyme de liberté.

À cet instant pourrait poindre en vous cette pensée : « mais alors, le bonheur c'est un truc personnel, c'est un peu égoïste, alors que le plaisir, ce sont des interactions, du partage, c'est plus humain... ».

Alors pourquoi pas les deux ? La vie nous apporte l'opportunité de tout expérimenter pour que chacun puisse trouver son mode de fonctionnement. Le but n'est pas de trancher : bonheur ou plaisir. Il s'agit simplement de prendre conscience que bonheur et plaisir ne sont pas de même nature. Si on s'en occupe, le bonheur est comme une bulle qui grandit en soi, encore et toujours... il finit par déborder, par rayonner... et là, l'entourage en profite, puis il revient vers soi comme un écho qui s'amplifie. Le bonheur a donc l'avantage d'être contagieux et ses effets secondaires sont toujours positifs.

La mission de tout être humain ne serait-elle pas tout simplement d'être heureux ?

Mais alors : quel rapport avec la thérapie ?

Quand on sait qu'il est scientifiquement démontré qu'une personne à l'état d'esprit, ouvert, positif, enjoué et rieur favorise nettement le bon fonctionnement de son système immunitaire, on comprend pourquoi ce thème est bien plus thérapeutique qu'il n'y parait.

Pour conclure, voici un proverbe personnel à l'attention des adolescents bien souvent peu confiants en la vie :

« Devenir majeur, c'est comprendre que le bonheur ne dépend plus des parents. Devenir heureux et le rester, c'est comprendre que le bonheur dépend essentiellement de soi. »

Et j'ajouterais : « C'est plus facile à dire qu'à vivre, mais quel beau défi ! »